15 mesures du gouvernement Michel contre nos pensions

Le gouvernement Michel tente de masquer le fait que sa politique contribue à diminuer les pensions. Mais, derrière ses tentatives d’enfumage, voici déjà 15 mesures qui montrent comment le gouvernement nous fait travailler plus longtemps pour moins de pension.

Pour tenter de masquer la véritable nature de sa politique, le gouvernement vante sa proposition d'augmentation de la pension minimum à 1206 euros et le relèvement du plafond de la pension maximum.

Il omet néanmoins de préciser que ces mesures ont été payées soit par des mesures d’austérité générales, comme le saut d'index, soit par d'autres mesures de diminution des pensions qui ont touché des (futurs) pensionnés plus précarisés, et en particulier les femmes. Voici les 15 principales :

  1. Augmentation de l’âge légal de la pension de 65 à 67 ans à partir de 2030. Alors que ce n’était dans le programme d’aucun parti.
  2. Augmentation de l’âge et de la durée de carrière pour avoir accès à la pension anticipée : 63 ans et 42 ans de carrière au lieu de 62 ans et 40 ans de carrière.
  3. Augmentation de l’âge et de la durée de carrière pour avoir accès à la prépension en cas de métier pénible : 60 ans et 40 années de carrière au lieu de 58 ans et 35 années de carrière.
  4. Augmentation de l’âge pour avoir accès à la prépension en cas de restructuration : 60 ans au lieu de 55.
  5. Diminution du rendement garanti du 2e pilier : 3,25% à 1,75%.
  6. Suppression du bonus pension : soit 180 euros de moins par mois pour ceux qui restent actifs jusqu’à 65 ans.
  7. Suppression du droit à la pension pendant la pause carrière : 50 euros en moins par mois sur la pension pour chaque année de pause carrière.
  8. Suppression du droit à la pension lors d’un crédit-temps : 50 euros en moins par mois sur la pension pour chaque année de crédit-temps non motivée que vous retirez.
  9. Réduction de la pension pour les préretraités qui ont commencé à travailler à un âge précoce : jusqu’à 140 euros en moins par mois sur la pension pour ceux qui ont commencé à travailler à 16 ans.
  10. Réduction de la pension des travailleurs qui prennent volontairement une prépension (RCC) ou après une longue carrière : 25 euros en moins par an sur la pension avec la prépension.
  11. Réduction du droit à la pension pour les personnes qui ne trouvent plus d’emploi : 25 euros de moins par mois à partir de la deuxième année de chômage involontaire.
  12. Destruction de la pension de la fonction publique : quatre mesures concrètes réduisant la pension de la fonction publique telle que nous la connaissons aujourd’hui de 300 euros ou plus par mois.
  13. Augmentation des impôts sur les pensions en n’indexant pas les barèmes d’imposition.
  14. Conversion de la pension au taux ménage : jusqu’à 25 pour cent de pension en moins pour les couples mariés où l’un des partenaires a toujours travaillé à la maison.
  15. Et, last but not least, l’introduction d’une pension à points par laquelle nous devons travailler de plus en plus longtemps pour moins de pension.

Voilà pourquoi il est plus que temps de dire stop à la casse de nos pensions.

Le PTB réclame donc :

  • La mise en place d’un système de pension équivalent à 75 % du salaire (au lieu de 60 % actuellement) avec un minimum de 1500 euros.
  • Le retour de la pension à 65 ans et le maintien du droit à la prépension à partir de 58 ans, sans perte sur le montant de la pension légale mensuelle.

C'est un choix de société, et nous prenons clairement position : notre pension est un droit. Le droit à une période de repos en bonne santé une vie de travail.


Montrer 2 réactions

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Gerard Jordan
    a suivi cette page 2018-06-03 09:45:00 +0200
  • Thierry Cappe
    a commenté 2018-05-25 18:47:23 +0200
    Je me vois très malle de devoir laissais à ce gouvernement ou plutôt a l’état le fruit d’une vis de travaille qui se compose de 27 ans de travaille de nuit 7 ans de travaille de pause en tous et cher le même employeur, pour une carrière total de 37 ans à l’age de 57 ans, malheureusement je suis malade de long durée avec un cancer depuis 4 ans, je n’ai pus avoir cher mon employeur qui structure ma prépension pour cause de maladie malgrais un vie cher lui de travaille, tous profits pour lui, tous est fais pour eux, ils on même les moyen de me virer sens la moindre préavis, c’est peux pour un travailleur honnête ci-vous voyer ce que je veux dire, ci cela se passe sa vas aller très mal, mon épouse est dans le même cas que mois niveau travaille et cancer.